Cherchez une forêt communale :  
   
 
 
 
 
 
Les résultats du PAF2C
Programme d’appui aux Forêts communales du Cameroun
 
Galerie photos
 
 
 
Les composantes du programme

Le PAF2C est développé en six composantes :

  • Composante 1 : Appui institutionnel et technique aux communes forestières et au MINFOF pour la création de forêts communales
  • Composante 2 : Aménagement, reboisement, enrichissement et gestion durable des forêts communales
  • Composante 3 : Valorisation locale des produits de la forêt communale
  • Composante 4 : Développement de stratégies de développement local
  • Composante 5 : Protection ou restauration de la biodiversité et lutte contre le changement climatique
  • Composante 6 : Fonctionnement et pérennité du CTFC et des cellules de foresterie communale

1. La composante 1 a pour objectif dŽassurer un appui institutionnel au processus de création des forêts communales et de promouvoir le concept au sein de la COMIFAC (Commission des forêts dŽAfrique centrale).

On attend (i) que les communes camerounaises et lŽACFCam aient une bonne connaissance des expériences européennes de gestion décentralisées, (ii) que le MINFOF possède une structure efficace de traitement des demandes de classement des FC et de validation des plans dŽaménagement, (iii) que les procédures de classement des FC soient simplifiées, (iv) que les dossiers de demande de classement des FC présentés par les communes soient recevables, (v) que la « Charte des Communes  forestières du Cameroun » soit signée par les communes membres de lŽACFCam, (vi) que les communes soient aptes à gérer leurs forêts communales classées, (vii) que le concept de FC soit connu au sein des pays de la COMIFAC, (viii) que les communes bénéficiaires du Programme appliquent les règles de bonne gouvernance, (ix) que des programmes de formation à la maîtrise dŽouvrage pour les responsables communaux soient dispensés. 

2. La composante 2 a pour objectif dŽaménager et gérer durablement les forêts communales. On attend (i) que chaque commune bénéficiaire possède un plan validé pour le financement de lŽélaboration de son plan dŽaménagement jusquŽà son approbation, que (ii) chaque FC bénéficiaire possède son plan dŽaménagement élaboré de manière consultative et validé par le MINFOF, que (iii) chaque FC bénéficiaire possède son plan quinquennal de gestion et son premier plan annuel dŽopération, (iv) que chaque commune bénéficiaire ait défini sa stratégie dŽexploitation, que (v) chaque commune bénéficiaire finance et mette en œuvre son plan dŽaménagement. 

3. La composante 3 a pour objectif de mieux valoriser les produits de la forêt communale pour lutter contre la pauvreté et soutenir le développement local.

On attend que (i) chaque commune élabore et mette en œuvre sa stratégie commerciale et que (ii) des unités de transformation à forte intensité de main dŽœuvre soient créées à une échelle pertinente. 

4. La composante 4 a pour objectif dŽaméliorer le niveau de vie des populations en encourageant les stratégies de développement local.

On attend que (i) des PME/PMI liées à la valorisation de la forêt communale sŽinstallent dans les communes bénéficiaires, que (ii), dans les jeunes plantations, la valorisation des espaces intercalaires et du sous-bois soit favorisée, que (iii) des programmes de formation aux métiers de la forêt et du bois bénéficient aux habitants des communes forestières, que (iv) les droits dŽusages traditionnels de la forêt soient respectés. 

5. La composante 5 a pour objectif de limiter les impacts environnementaux de la gestion forestière et de participer à la lutte contre le changement climatique.

On attend que (i) chaque forêt communale en exploitation ait fait lŽobjet dŽune étude dŽimpact sommaire, que (ii) les plans de gestion environnementale soient appliqués dans les forêts communales exploitées, que (iii) des scenarii soient testés pour leur enregistrement dans le cadre des MDP du protocole de Kyoto, que (iv) des reboisements soient créées dans le cadre des MDP ou dŽengagements volontaires (Agenda 21) et que (v) la forêt communale soit exploitée par des techniques limitant les impacts environnementaux et favorisant la séquestration du carbone. 

6. La composante 6 a pour objectif dŽassurer la pérennité du Centre technique de la Forêt communale (CTFC) et des cellules de foresterie communale.

On attend notamment que (i) le comité de pilotage du Programme soit fonctionnel et représentatif des partenaires impliqués, que (ii) le CTFC assure la mise en œuvre du Programme pour le compte de lŽACFCam, que (iii) les communes bénéficiaires, avec lŽappui de leur cellule de foresterie communale, assurent la gestion de leur forêt communale, (iv) que lŽACFCam assure dès la troisième année du Programme la prise en charge partielle du fonctionnement du CTFC, et enfin que (v) les actions/résultats du Programme soient connus et largement diffusés. 

Le Programme est porté par lŽACFCam en partenariat avec le groupement FNCoFor/ONF et des communes allemandes. Il se déroule sur une période de 4 ans avec LŽACFCam comme le maître dŽouvrage et le Centre Technique de la Forêt Communale (CTFC) comme le maître dŽœuvre. 

Plusieurs partenaires techniques et financiers ont déclaré leur ferme intention de contribuer à cette opération de coopération décentralisée. Mobiliser les partenaires internationaux divers en respectant leur logique dŽintervention sur les activités dŽun programme de coopération décentralisée et de développement est une démarche innovante pour une initiative dont lŽAssociation des communes forestières du Cameroun assure la maîtrise dŽouvrage avec lŽappui de lŽassistance technique de la Coopération française et allemande depuis Novembre 2007.

 
  
 
Accueil Plan du site Nous écrire Base de données Droit dŽauteur Messagerie
CTFC : B.P 15 107 Yaoundé. Tél/Fax: +237 22 20 35 12. Quartier Nylon Nouvelle Route Bastos

Nombre de visiteurs à ce jour : 760 365